Pierre Lélu

Paris, 1741 – 1810

 

Caprice architectural avec la statue d’Agrippine, 1769

 

Plume et encre brune, lavis brun

470 x 375 mm

Signé et daté en bas à droite sur l’entablement de la statue : P. Lelu 1769

 

Si Pierre Lélu a laissé quelques peintures religieuses et historiques de même que des scènes de genre, il est aujourd’hui principalement connu par ses dessins, dont de nombreuses études d’après les monuments d’Italie, d’Espagne et de France. Notre œuvre, signés et datés 1769, a été réalisée à la fin du séjour romain de l’artiste, peu de temps avant son départ pour le Portugal. S’inspirant des Capricci à la Pannini, Lélu évoque une antiquité disparue en disposant des monuments qui, dans la réalité, sont dispersés dans Rome : au fond, l’abside du temple de Vénus et Rome, situé entre le Forum et le Colisée ; à droite une sculpture inspirée de la statue d’Agrippine la jeune conservée au Capitole à Rome.