Pietro Ronzoni

Sedrina, 1781 – Bergame, 1862

 

Étude de sous-bois dans le parc de la villa Pompéi, à Illasi, près de Vérone, vers 1820

 

Huile sur papier

348 x 273 mm

Annoté au verso : nella villa Pompei Illasi  / villagio sul Veronese

Étiquette ancienne : Ronzoni / Nella Villa Pompei Illasi / Villagio del Veronese

 

Né à Sedrina dans les environs de Bergame, Pietro Ronzoni se forme à l’Accademia Carrara avec son ami Giuseppe Dotti avant de venir à Rome dans l’atelier de Luigi Campovecchio. Après la disparition de ce dernier, Ronzoni se lie en 1802 avec François Marius Granet dont il devient l’élève, et, par l’intermédiaire de ce dernier, rencontre Angelika Kauffmann, Antonio Canova, Pelagio Palagi ou Hendrik Voogd. En 1809, il retourne à Bergame où il entame une carrière de scénographe tout en exécutant de nombreuses vues urbaines et des paysages inspirés de l’idéal classique. Toujours lié à Dotti, devenu entretemps directeur de l’Accademia Carrara, Ronzoni devient rapidement professeur dans cette institution. En 1815, il se fixe à Vérone où il se fait connaître comme paysagiste. A partir des années 1840, sous l’influence des peintres français comme Corot ou Rousseau, Ronzoni renouvelle sa conception du paysage pour réaliser des œuvres où l’atmosphère joue un rôle plus important, traitées dans un style plus libre où apparaissent la trace des coups de pinceaux. C’est l’évolution suivie à la même époque par ses contemporains et amis Giovanni Carnovali dit Il Piccio et Giuseppe Canella. Toujours soutenu par de nombreux amateurs, Ronzoni a très rarement participé à des expositions publiques, à l’exception de la Prima Esposizione Italiana de 1861 à Florence.

 

Notre étude à l’huile sur papier porte une intéressante localisation au verso : nella villa Pompei Illasi  / villagio sul Veronese. La villa Pompei est une majestueuse villa palladienne, restructurée au XVIIIe siècle, située dans le village d’Illasi. Importante famille patricienne de Vérone, les Pompei jouèrent longtemps un rôle central dans l’histoire de la cité, surtout au Moyen-Âge. Ils étaient propriétaires d’importants domaines tout autour de Vérone et leur résidence d’été se trouvait à Illasi, à une trentaine de kilomètres de cette ville. Au cours du XIXe siècle, le dernier descendant des Pompei, le comte Giulio, meurt en 1852 : après sa disparition, la villa passe aux mains des Carlotta. A cette époque, la villa Pompéi est alors entourée d’un vaste parc (aujourd’hui disparu) visité à plusieurs reprises de Ronzoni au moment de son installation à Vérone, au début des années 1820 et dont notre étude constitue le souvenir. On retrouve dans notre Sous-bois la simplicité de l’agencement, l’attention portée aux effets de lumière et l’éclat du coloris qui sont typiques des études à l’huile sur papier réalisées dans les années 1780-1820.