Logo Gallerie Terrades
Petit logo Gallerie Terrades

Jean Hoüel

Rouen, 1735 – Paris, 1813

 

Berger au puits et son troupeau, vers 1778

 

Gouache et aquarelle

185 x 235 mm

Signé en bas à droite : J. Houel f. Girge[nti] / in Sici…

 

 

Hoüel, peintre et dessinateur, est le type même de l’homme des Lumières, curieux d’art et d’archéologie comme de littérature et attentif aux sciences. Il est, à Rouen, l’élève du peintre Descamps qui dirige l’école publique de dessin. Sur les conseils de celui-ci, il part pour Paris, où il devient successivement, à partir de 1755, l’élève de Le Bas et de Le Mire pour la gravure et de Casanova pour la peinture. Il travaille pour Choiseul qui lui commande, pour son château de Chanteloup près d’Amboise, plusieurs toiles à caractère topographique représentant des vues du domaine et de Paris (Tours, musée des Beaux-Arts). Grâce à celui-ci, Hoüel part pour l’Académie de France à Rome. En compagnie du chevalier d’Havrincourt, il voyage vers le Sud de l’Italie et fait un premier séjour en Sicile. Après un séjour à Paris en 1774-1776, Hoüel repart pour la Sicile, mais aussi pour Malte et pour les îles Lipari où il séjourne jusqu’en 1779. Tout au long de sa carrière, l’artiste exécute essentiellement des paysages, hormis quelques portraits, scènes de genre et projets architecturaux. Son œuvre est marquée par l’influence des paysagistes hollandais du XVIIe siècle, ce qui se fait sentir dans la mise en page toujours claire et ordonnée, tandis que des souvenirs classiques le rattachent à certains artistes tels Joseph Vernet, Louis Moreau et les aquarellistes anglais. Membre de la Loge maçonnique des Neuf Sœurs, Hoüel prend part d’une manière mesurée aux événements révolutionnaires qu’il représente plusieurs fois dans des gouaches et dessine alors des projets architecturaux marqués par le mouvement philosophique et les réflexions maçonniques.

 

De ses voyages, Houël rapporte un grand nombre de croquis et dessins à la pierre noire, sanguine, plume et encre noire ou au lavis gris et bistre dont il tire des gouaches aquarellées très achevées et de grand format. Ces œuvres sont destinées à quelques exceptions près à l’illustration des quatre volumes que Hoüel publie sous le titre Voyage pittoresque des Isles de Sicile, de Lipari et de Malte… (Paris, 1783-1787) pour lesquels il exécute deux cent soixante-quatre planches in folio gravées en manière de sépia. A la suite de difficultés financières, Hoüel doit céder en 1780, afin de poursuivre la publication de son entreprise, quarante-six gouaches (Paris, musée du Louvre), tandis qu’il vend à Catherine II de Russie, par l’intermédiaire de Grimm, cinq cents gouaches et dessins divers dont deux cent soixante subsistent au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

 

Notre dessin se rapproche de ce groupe mais dans un format plus restreint. L’annotation Girge est une abréviation du nom antique de la ville d’Agrigente, Girgenti : la scène représentée à dû être prises dans les environs de cette cité. Cette gouache n’a pas été gravée pour le livre mais on retrouve cependant le même dispositif en trépied permettant de descendre un homme dans la carrière dans la planche 182 du Voyage pittoresque…, Vue extérieur de la grotte appelée Oreille de Denis. Dans le cas de notre dessin, il s’agit plus probablement d’un puits dans la campagne dont un paysan tire de l’eau pour se désaltérer et donner à boire à son troupeau. Pour Houël, la représentation exacte du lieu ne compte pas plus que la représentation du paysage tel qu’il le ressent à un moment donné, avec sa lumière et ses couleurs propres. Il utilise ici la gouache pour rendre le soleil écrasant et la pierre brute. Laissant s’exprimer sa sensibilité de peintre, il balaie le ciel à grands coups de pinceau et de gouache, évitant ainsi toute monotonie. Dans cette œuvre se retrouve ainsi l’habituel mélange de pittoresque et de précision qui caractérise l’art de Hoüel.

 

Nous remercions Madame Madeleine Pinault Sorensen qui nous a aimablement confirmé l’attribution de ces dessins et nous a fourni des éléments précieux pour la rédaction de cette notice. Ce dessin figurera dans le catalogue raisonné des œuvres de Houël, actuellement en préparation par Mme Pinault Sorensen.



 
Retour