Logo Gallerie Terrades
Petit logo Gallerie Terrades

Théodore Gudin

Paris, 1802 – Boulogne-Billancourt, 1880

 

Côte rocheuse près de Naples, vers 1830

 

Huile sur papier marouflé sur carton

22,7 x 30,7 cm

Signé en bas à gauche : Gudin

Au verso du carton, étiquette : Gudin (Théodore, Baron) / 1802 - 1880

 

Embarqué à seize ans sur un brick américain durant trois années, Gudin hésite à devenir marin. Mais, à son retour, l’amour de la peinture l’emporte et après un bref passage chez Girodet, il s’inscrit dans l’atelier de Gros où il se lie avec Delacroix et Géricault. Ses débuts sont prometteurs : il expose au Salon dès l’âge de 20 ans et reçoit une médaille de première classe en 1824 puis, trois ans plus tard, la Légion d’honneur des mains de Charles X pour son Incendie du Kent (Paris, musée de la Marine). Dès lors spécialisé dans la représentation de paysages maritimes animés le plus souvent de batailles navales ou de naufrages, Gudin reçoit de nombreuses commandes de Charles X, puis de Louis-Philippe et Napoléon III. Sous la monarchie de Juillet, sa carrière va prendre un tour encore plus officiel avec la commande de près de cent tableaux pour le musée de l’Histoire de France à Versailles. Ces succès et une activité incessante lui valent une large fortune : titré par Louise-Philippe, marié à la fille d’un lord écossais, Gudin mène dans un hôtel particulier de Boulogne, près de Paris, la vie brillante d’un « ami des princes et des rois ».

 

Pour se remettre du choléra contracté en 1832, Gudin part s’établir en convalescence en Italie d’où il ramène un grand nombre de dessins et d’huiles sur papier. Notre peinture, probablement réalisée durant ce voyage, nous montre deux pêcheurs en costume napolitain s’adonnant au ramendage de leur filet de pêche près d’une barque échouée sur un fond de baie. Mais le véritable protagoniste de ce tableau est le rocher solitaire – un scoglio en italien – qui occupe l’espace central. Le talent de Gudin à combiner les effets de lumière et de brillance avec les couleurs chaudes permet ici d’évoquer avec bonheur une journée dans l’Italie du sud.



 
Retour