Gaspar van Wittel dit Vanvitelli

Amersfoort, 1652 ou 1653 – Rome, 1736

 

Rochers dans la campagne romaine

 

Plume et encre brune, aquarelle bleue

232 x 340 mm

Annoté (signé ?) au verso : Van Vittel

 

Provenance

Hippolyte Destailleur (1822-1893)

 

Vanvitelli est âgé d’à peine plus de 20 ans lorsqu’il part pour Rome, après son apprentissage auprès de Mathias Withoos ; 1674 est la date la plus probable de son arrivée dans l’Urbs où il est documenté pour la première fois en janvier 1675. Il y reste jusqu’à sa mort, à l’exception de quelques voyages en Italie du nord, à Venise et à Naples. Suivant la tradition des peintures de vues de villes, initiée au XVIe siècle, Vanvitelli exécute principalement des vedute. Sensible à une nouvelle forme de réalisme, il a un grand souci des détails architecturaux. Son goût de l’observation l’amène à utiliser la camera optica afin de saisir la vérité de l’espace. Il n’hésite pas à représenter des thèmes originaux, comme des vues des quartiers modernes des cités italiennes, traitées le plus objectivement possible. Gaspar van Wittel connaît très vite un vif succès et devient le peintre de la famille Colonna ainsi que de nombreux aristocrates anglais venus faire le Grand tour. Grand honneur pour un peintre étranger, il est reçu à l’académie Saint-Luc en 1711 et acquiert le surnom de « Gasparo dagli Occhiali » (Gaspard des lunettes).

 

Les dessins de Vanvitelli sont toujours réalisés à la plume et encre brune, souvent rehaussés de lavis brun. Les sujets sont fréquemment des vues panoramiques méticuleuses, montrant Rome ou Naples, ses deux principaux centres d’intérêt. Les études de détail de nature sont plus exceptionnelles et dans cette catégorie, les dessins aquarellés sont rares[1].

 


[1] W. Vitzthum, Gaspar van Wittel, Disegni dalle Collezioni Napoletane, Gaète, 1980, n°16 et 39 (daté 1704).