Jean-Antoine Linck

Genève, 1766 – 1843

 

Paysage de montagne

 

Gouache

137 x 177 mm

Signé en bas à gauche : J.A. Linck

Annoté au verso : Peint d’après nature par J. Ante Linck

Dessiné au verso d’une estampe à l’eau-forte et aquatinte, probablement par ou d’après Linck. 

 

Né à Genève dans une famille originaire de Saxe, Jean Antoine se forme auprès de son père, peintre sur émail. A partir de 1789, où il expose au Salon de Genève ses premières vues des Alpes, Linck se fait connaître comme paysagiste. Ses vues représentent particulièrement les Alpes de Savoie avec les glacières du Mont-Blanc, le Valais et le Pays de Vaud. Son atelier devient un lieu de rencontre des voyageurs étrangers à Genève et on compte parmi ses collectionneurs Catherine II, le cardinal Fesch, Lucien Bonaparte et Joséphine. Linck, avant de peindre à la gouache ou de graver, parcourait les vallées, établissant sur le motif de vastes panoramas. Adoptant souvent la démarche du naturaliste, il analysait souvent les structures minéralogiques dans de scrupuleux dessins de détails qui surprennent par leur mise en page audacieuse, le rayonnement des glaces, le rendu « hyperréaliste » des roches ou les transparences fluctuantes de l’atmosphère. Certains de ces dessins étaient destinés à l’atelier de l’artiste et servaient à ses nombreux collaborateurs pour composer des gravures, rehaussées de gouache ou d’aquarelle, qui diffusèrent avec tant de succès dans toute l’Europe les paysages de la Savoie et de Genève.