Charles Maurin

Le Puy, 1856 – Grasse, 1914

 

Paysage au village, vers 1894

 

Peinture au vaporisateur

325 x 490 mm

Signé en bas vers le centre

 

Provenance

Atelier de l’artiste

Par descendance, collection particulière

 

En novembre 1893, Toulouse-Lautrec invente la technique du crachis pour projeter de minuscules gouttes d’encre sur la pierre lithographique. Quelques mois plus tard, son ami Maurin adapte le procédé pour réaliser des aquarelles appelées « peinture au vaporisateur ». Ce procédé permet alors à l’artiste d’obtenir des résultats assez proches de ceux de ses amis Georges Seurat, Paul Signac et Maximilien Luce, lancés dans les recherches rigoureuses et patientes du pointillisme. La pulvérisation de gouttelettes d’encre des trois couleurs fondamentales suffit à Maurin pour obtenir une atmosphère irréelle, à la fois limpide et transparente, particulièrement adaptée aux paysages. Bien que l’artiste ait été très fier de sa création, il semble qu’il ne l’ait utilisé qu’à des fins expérimentales et les peintures au vaporisateur sont rares : il n’a été retrouvé guère plus d’une vingtaine seulement.