Pieters Francis Peters l'Ainé

Nimègue, 1787 – 1858

 

Vue d’intérieur, 1851

 

Aquarelle

135 x 184 mm

Signé et daté en bas à gauche : P.F. Peters /  1851

 

Un certain nombre d’aquarelles d’intérieur signées P.F. Peters sont actuellement connues : trois vues du château de Mannheim, datées 1842, sont conservées dans les collections du musée Mario Praz de Rome, trois intérieurs du château de Kirchheim, datées 1857, se trouvent au musée Orange-Nassau de La Haye1 tandis qu’une vue du cabinet de la reine Olga au palais de Stuttgart, datée 1852, est passée en vente en 19812. Notre dessin s’ajoute à cette liste en apportant une nouvelle note à l’œuvre de Peters. A côté des salons princiers ou aristocratiques habituellement représentés, Peters s’est aussi intéressé à des intérieurs plus modestes comme celui-ci. Le poêle placé à gauche permet de localiser la scène en Allemagne, ce qui est cohérent avec les autres œuvres connues de l’artiste.

 

Depuis l’ouvrage de Mario Praz, Histoire de la décoration d’intérieur, toutes ces aquarelles sont attribuées à Pieter Francis Peters le jeune (Nimègue, 1818 – Stuttgart, 1903) qui porte les mêmes prénoms que son père. Nous pensons pourtant qu’elles ont été réalisées par son père, Pieter Francis Peters l’aîné. En effet, P.F. Peters fils était un peintre de paysage et ses rares œuvres connues s’accordent mal avec le style des vues d’intérieur.



1 voir M. Praz, Histoire de la décoration d’intérieur, la philosophie de l’ameublement, Paris, 1990, p. 320-322, ill. 315 à 320 ; Le Stanze della Memoria, vedute di ambienti, rittrati in interni... dalla collezione Praz, Rome, Galleria Nazionale d’Arte Moderna, 1988, n°17 à 19 et Scènes d’intérieur, aquarelles des collections Mario Praz et Chigi, Boulogne-Billancourt, Bibliothèque Marmottan, 2002, n°15 à 17.

2 Sotheby’s Londres, 25 juin 1981, n°69.